Le Télégramme 29 mai 2015

Apiculture. Françoise et Gérard, amis des abeilles

 

Françoise et Gérard Guyot sont apiculteurs amateurs à Pléneuf-Val-André depuis 25 ans. Autant dire que « le monde merveilleux des abeilles », ils le connaissent plutôt très bien.

Aujourd’hui, Françoise et Gérard Guyot possèdent douze ruches dans lesquelles cohabitent des milliers d’abeilles. « En plein été, on peut avoir jusqu’à 40.000 abeilles dans une seule ruche », explique Gérard, le premier des deux à avoir été « piqué ».

« Un monde merveilleux »

C’était il y a 25 ans. Cet amoureux de la nature, soucieux de l’environnement, avait un ami, apiculteur amateur. « J’ai été séduit par le monde des abeilles. C’est un monde merveilleux », raconte celui qui, aujourd’hui, est membre du syndicat apicole Abeille bretonne 22, rattaché à l’Union nationale des apiculteurs de France (Unaf). Aujourd’hui, avec son épouse Françoise qui a, elle aussi, été « piquée », ils proposent des animations dans les établissements scolaires du département. Ils animent des conférences tout public sur le thème de l’apiculture ou, depuis peu, sur le thème des « frelons asiatiques ».

La production de miel sans cesse en baisse

« Il suffit de cinq ou six frelons asiatiques à proximité d’une ruche pour que celle-ci soit condamnée », explique Françoise Guyot. « Mais, le frelon asiatique n’est pas le seul ennemi des abeilles. Il y a aussi le manque de nourriture, le manque de biodiversité, les pesticides, la météo. » Aujourd’hui, avec toutes ces menaces, plus que jamais, les abeilles sont en danger. La production de miel n’a de cesse de baisser : en France, 32.000 t en 1995, 20.000 en 2011 et 10.000 en 2014. Et annuellement, la France importe 32.000 t de miel d’Asie. « Pourtant, si vous voulez un conseil », glisse Françoise, « privilégiez le miel des producteurs locaux ou tout du moins le miel produit dans la communauté européenne. » Côté production justement, celle de Françoise et de Gérard varie selon les années. « On vend une partie de notre miel qui est un miel toutes fleurs dans plusieurs points de vente locaux. Sinon c’est pour notre consommation personnelle et celle de notre famille, de nos proches. Nous ne faisons pas cela pour l’argent. Les bénéfices de nos ventes sont entièrement réinvestis dans l’entretien de nos ruches, dans l’achat, dans le renouvellement de matériel », tient à préciser Gérard Guyot.

Les abeilles sentinelles de l’environnement

Gérard Guyot n’a de cesse de rappeler que « les abeilles sont très importantes pour l’environnement. Ce sont de véritables sentinelles. Si les abeilles vont mal, ce sont les êtres humains qui vont mal. Tenez par exemple, depuis que les reines sont mal fécondées, les hommes connaissent des problèmes en matière de reproduction. Et contrairement aux idées reçues, les abeilles se portent mieux en ville qu’en campagne », poursuivent nos deux apiculteurs passionnés que le public pourra écouter et interroger demain après-midi, lors d’une animation au Jardin des mélanges, proposée dans le cadre de la semaine européenne du développement durable. Pratique Aujourd’hui, à 20 h 30, à la salle du Gué-Rougé, à Saint-René, conférence gratuite sur le frelon asiatique animée par Françoise et Gérard Guyot. Demain, de 14 h à 18 h, au Jardin des mélanges, à Lamballe, animation autour de l’apiculture avec Françoise et Gérard Guyot. Gratuit.

© Le Télégramme –

(211)

Ce contenu a été publié dans Les Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.